Danse trajet3_cr. Josianne Bolduc
Les Souffleurs- EIM 2018- cc Michel Lege
Map-Portraits-by-Ed-Fairburn-6
Vhils à Paris crédit PLBC
Kurt_Perschke -RedBall  Montréal- Les Escales Improbables de Montréal (2018)
Franck-bölter_Jusqu'au_bout_du_monde-Les Escales Improbables de Montréal(2013)
Les Souffleurs commandos poetiques - Les Escales improbables de Montréal (2018)- BanQ Montréal
Olivier Grossetête- Construisons_monumental - Les Escales Improbables de Montréal (2018)- pjcci
Kurt_Perschke -RedBall  Montréal- Banque_de_Montréal-Les Escales Improbables de Montréal (2018)
Les Explorateurs #3- Les Escales Improbables (2019) - cc Liana Paré
Olivier Grossetête- Construisons_monumental - Les Escales Improbables de Montréal (2018)- pjcci

Faire la ville avec les artistes #2

Art & Urbanisme I Québec ⸱ France 

LA VILLE SENSIBLE À L'ÈRE COVID

Programme multidisciplinaires: conférences-discussions, expériences urbaines, boîte à ressources et série audio !

 

Parce que nous pensons que nos villes peuvent être plus intéressantes, plus vivantes et désirables quand la création artistique active l’espace public, nous avons imaginé ce programme de rencontres et d’ateliers où se croisent des professionnel.le.s et des étudiant.e.s du champ de l’art et de l’urbanisme, au Québec et en France. Après une première session centrée sur la place de la création artistique dans la fabrique urbaine en novembre 2020, nous proposons ce printemps un nouveau programme intitulé « Œuvrer pour la ville sensible à l’ère Covid ». 

 

La pandémie en cours nous anesthésie. D’une part, nos cinq sens sont affaiblis : le masque et les règles sanitaires limitent nos perceptions sensorielles, nos relations humaines et urbaines sont compliquées, notre expérience sensible de la ville est appauvrie. D’autre part, notre sens politique semble lui aussi anesthésié : en France, des activités sociales sont qualifiées de non essentielles sans débat, l’état d’urgence sanitaire conduit le pouvoir exécutif à court-circuiter les parlements et la vie démocratique. 

 

Dans ce contexte, la création en espace public peut-elle réveiller nos sensibilités esthétiques et politiques ? Quelles actions situées pourrait-on imaginer pour stimuler notre sensorialité urbaine et notre sens politique et ainsi « œuvrer pour une ville sensible »* ? Et comment faire vivre la ville sensible : via une gestion institutionnelle et en favorisant des usages informels ? 

 

Pascal Le Brun-Cordier

Visuel final Faire la ville #2.jpg

Chifumi, Lexique, ZAT Montpellier, 2013 © Cécile Mella.

LE PROGRAMME DES CONFERENCES-DISCUSSIONS

 

> 1ERE PARTIE

 Lundi 22 mars, de 16h00 à 17h30 (QC) | de 21h à 22h30 (FR) | Facebook live

La fête et la nuit en temps de Covid 

  -- La fête en éclats. La vie festive en temps de pandémie, par Emmanuelle Lallement, anthropologue. 

Si la fête est un phénomène universel, la pandémie l'a aussi été d'une certaine manière à partir de mars 2020. L'arrêt général des formes festives a marqué nos vies sociales et nous avons été toutes et tous les contemporains de cette situation depuis un an. C'est ainsi que le festif est revenu, paradoxalement, au centre de l'attention : n'est-il pas ce qui est le plus interdit et ce qui manque le plus ? La fête n'est-elle pas finalement un des symboles de cette crise et à ce titre intéressante à documenter pour en identifier les formes résiduelles, les éclats ? Ne constitue-t-elle pas, au-delà d'une pratique sociale ordinaire, un élément de notre culture dont tout un chacun fait un usage, discursif, politique, symbolique ? 

  -- Nocturnes paradoxes. Le Covid-19 activateur de changements ? par Luc Gwiazdzinski, géographe. 

Depuis un an, le COVID 19 met à l’épreuve la ville comme « lieu de maximisation des interactions » et fragilise l’urbanité en faisant de l’autre un danger. Les mesures touchent particulièrement la nuit. Paradoxalement, la crise a été l’occasion pour les acteurs de la nuit de se mobiliser et d’innover en lien avec les acteurs publics. Elle a également mis en évidence l’importance de « l’espace public » au double sens politique et architectural du terme. Ultime paradoxe : le couvre-feu a redonné un côté sulfureux et transgressif à la nuit.

Rencontre présentée par Pascal Le Brun-Cordier, directeur artistique, professeur associé à l’Ecole des arts de la Sorbonne - Paris 1, coordinateur du réseau Villes In Vivo. 

> Réécoutez les conférences: ICI

 

 -- Rhétoriques d’actions : faire saliver les lieux - 10 protocoles artistiques proposés par Marianne Villière, artiste.  Découvrez les 10 protocoles : ICI

 

> 2EME PARTIE

 Mercredi 24 mars, de 16h00 à 17h30 (QC) | de 21h à 22h30 (FR) | Facebook live

Des usages balisés à l’auto construction des espaces communs

  -- La Place publique de la Fonderie Darling, par Caroline Andrieux, directrice artistique de Quartier Éphémère et de la Fonderie Darling (Montréal)

Pensée comme un espace de construction collective et réclamée depuis une dizaine d’années comme espace d’expérimentation et d’expression artistiques à ciel ouvert, la Place Publique en avant de ses bâtiments est une des réalisations de la Fonderie Darling. Sa programmation, cycle de performances et installations in situ, engage le public dans des expériences inédites et tend à resserrer les liens entre les diverses communautés. À partir de ce projet précis de place publique dédiée à l’art contemporain, Caroline Andrieux abordera différents enjeux liés à l’organisation et la gestion de nos espaces urbains.

 -- (Co)définition et auto-construction des villes, par Jean-François Prost, artiste interdisciplinaire. 

À l'ère de la mondialisation, les espaces communs devenus lucratifs et sur-codifiés laissent peu de place aux occupations créatives et spontanées essentielles à la vitalité et à l'hospitalité des villes. Face à ce constat, quels types d'usages, de participations et de transformations créent et définissent l'espace public ? La présentation de Jean-François Prost sur cette question abordera la problématique contemporaine et complexe des espaces publics par l'entremise de l'étude de diverses actions artistiques et citadines qui confèrent ou restituent une dimension publique à un contexte spécifique par un processus de (co)définition et d'autoconstruction. 

Rencontre présentée par Alexandre David, artiste, professeur à l’Ecole d’art de l’Université Laval à Québec. 

> Réécoutez les conférences: ICI

 

  -- Et 10 protocoles artistiques proposés par Kristelle Holliday, artiste, et Josianne Bolduc, artiste et enseignante.  Découvrez les 10 protocoles : ICI

 

 

LA BOITE A RESSOURCES INSPIRANTE

Elle est composée de la série-audio Faire la ville avec les artistes, de capsules vidéos et d'articles. Une grande diversité de documentation pour aiguiser notre connaissance des créations artistiques dans les fabriques urbaines à travers des projets du Québec, de France et de Suisse. 

SERIE-AUDIO - FAIRE LA VILLE AVEC LES ARTISTES

La série audio, Faire la ville avec les artistes, ouvre le micro à des porteurs de projets qui livrent leurs témoignages sur une œuvre ou une expérience urbaine qu’ils ont développée. 

 

Découvrez 14 épisodes inédits ! 

2 ateliers créatifs: Stimuler la ville sensible à l’ère Covid

Mardi 6 avril et jeudi 8 avril | 16h-18h (QC) - 22h-00h (QC) | via Zoom. 

Dans la continuité du programme de conférences Faire la ville avec les artistes, des universités de Sherbrooke, Québec, Montréal et Paris joignent leurs forces pour proposer deux atelierspluridisciplinaires aux étudiant.e.s. 

Avec des étudiant.es en art, urbanisme et projets culturels, au Québec et en France et leurs enseignant.es : Johanne Brochu (Faculté d’urbanisme, Université Laval), Alexandre David (Ecole d’art, Université Laval), Josianne Bolduc (Certificat en arts visuels, Université de Sherbrooke), Ney Wendell (Ecole nationale de théâtre, UQAM) et Céline Poisson (École de design, UQAM), Pascal Le Brun-Cordier (Master Projets culturels dans l’espace public, Ecole des arts de la Sorbonne - Paris 1). 

Crédits

FAIRE LA VILLE AVEC LES ARTISTES 

Sur une initiative du Consulat général de France à Québec

Co-pilotée par Pascal Le Brun-Cordier professeur associé à l’École des arts de la Sorbonne (Paris 1), coordinateur du réseau Villes In Vivo et Alexandre David, artiste, professeur à l’Ecole d’art de l’Université Laval à Québec. 

Production déléguée Les Escales Improbables de Montréal

En collaboration avec le Théâtre des Petites Lanternes (Sherbrooke) ,l’Université Laval (Québec), l’Université de Sherbrooke, l’UQAM (Montréal), l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Paris), le réseau Les art et la Ville et le réseau Villes in VIvo.

CONFERENCES

Lundi 22 mars de 17h00 à 18h30

& Mercredi 24 mars à 17h à 18h30

GRATUIT

Les conférences sont disponibles en rediffusion :

1ère partie : ici

2ème partie: ici

Parcours des conférenciers et des artistes intervenants

Lien de l'événement FB

ICI

BOITE A RESSOURCES

 Aiguisez votre connaissance sur les nouvelles "fabriques de l'urbanité" avec les artistes 

SERIE-AUDIO

Ecoutez une série-audio qui ouvre le micro à des porteurs de projets témoignant sur une œuvre ou une expérience qu’ils ont développée.